28 July 2017

Actions

Actions

Les projets déployés sur le territoire de la Seine-Saint-Denis par le CODES 93 vous sont présentés ci-dessous:

 

Le CODES 93 intervient en particulier :

Auprès du réseau de l’Ecole de la Deuxième chance

De nombreux jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification et ne parviennent pas à trouver un emploi. Or, les entreprises peinent à recruter, notamment sur les postes de première qualification. C’est à partir de ce double constat qu’est créé en novembre 2001 l’Association Ecole de la Deuxième Chance en Seine-Saint-Denis. Elle forme en alternance, à un métier choisi, de jeunes adultes de 18 à 25 ans sans diplôme ni qualification.
En Seine-Saint-Denis, elle accueille plus de 600 jeunes par an sur quatre sites : La Courneuve, Bobigny, Rosny-sous-Bois et Sevran.

Le CODES 93 a initié ce partenariat en octobre 2016.  Il forme les professionnels des quatre sites du territoire ainsi que les jeunes en insertion. Les actions ont pour thème la santé globale : vie affective et sexuelle, conduites addictives, sommeil, stress, nutrition… Les actions de formations se déroulent en intra et en inter.

Auprès du dispositif des Espaces Dynamiques d’Insertion

Engagée depuis 1996 en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes de niveau infra V (CAP/BEP), la Région a mis en place plusieurs mesures destinées aux jeunes de 16-25 ans ayant quitté le système scolaire sans diplôme ou sans qualification.

Le programme « Espace dynamique insertion » permet la prise en compte globale de tous les problèmes rencontrés par ces jeunes et de lever les difficultés qui constituent un frein à leur insertion professionnelle.

Depuis 2014, le CODES 93 intervient au sein des espaces dynamiques d’insertion. Il y forme les professionnels ainsi que les jeunes en insertion sur le thème de la santé globale et du développement des compétences psychosociales. En plus d’actions de formation en intra, il met en œuvre des actions de formation en inter.

Auprès des missions locales

Créées en 1982, les missions locales pour l’insertion professionnelle et sociale des jeunes aident les jeunes en difficulté à résoudre l’ensemble des problèmes entravant leur insertion. 14 missions locales sont implantées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis. Il s’agit d’espaces au ser­vice des jeunes de 16 à 25 ans. Chaque jeune bénéficie d’un suivi person­nalisé et d’un accom­pagnement glo­bal en fonction de sa situa­tion et reçoit ainsi les répon­ses aux questions d’emploi, de forma­tion, de loge­ment et de santé.

Le CODES 93 forme et accompagne les professionnels et les jeunes sur les thématiques de santé des Missions Locales de Seine-Saint-Denis depuis 2012 : la vie affective et sexuelle, les conduites addictives, les compétences psychosociales, la gestion du stress, le sommeil, la nutrition…

Auprès des centres d’hébergement mères – enfants

L’accueil mère-enfant a pour objectif d’aider les femmes enceintes ou les mères isolées accompagnées d’enfants de moins de trois ans et qui ont besoin d’un soutien matériel et psychologique, dans le but d’éviter les abandons d’enfants.

C’est en vertu de l’article 221-2 du Code de l’Action Sociale et Familiale, que chaque département doit disposer de structures d’accueil pour ces femmes.

Les femmes accueillies peuvent être hébergées en foyer collectif ou dans un réseau d’appartements. Cet hébergement permet aux mères de bénéficier d’une formation professionnelle adaptée, de rechercher ou d’exercer un emploi. La durée du séjour des femmes est initialement prévue pour une période de 6 mois renouvelable, avec un maximum de 3 ans. Le Conseil Général est gestionnaire des Établissements d’Accueil Mère-Enfant ou peut en confier la gestion à une association.

 A l’issue d’un diagnostic élaboré en 2016, le CODES 93 met en œuvre des formations intra pour les professionnels, sur le thème de l’éducation nutritionnelle et la précarité.

Auprès du réseau des ateliers santé ville

L’Atelier santé ville est à la fois une démarche locale et un dispositif public qui se situe à la croisée de la politique de la ville et des politiques de santé, dont l’objectif est de contribuer à la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé :

  • mise en place par le Comité interministériel de la Ville en 1999, la démarche Atelier santé ville s’inscrit dans la loi relative à la lutte contre les exclusions, qui a pour objectif d’améliorer la santé de la population et en particulier des plus démunis,  et s’articule avec les priorités régionales des programmes d’accès à la prévention et aux soins (Praps). L’ASV s’inscrit ensuite dans la Loi de Santé publique du 9 août 2004.
  • elle s’insère dans le dispositif contractuel de la politique de la ville entre la collectivité territoriale (commune, EPCI) et l’Etat. L’ASV anime, renforce et adapte les différents axes de la politique de santé publique au niveau local.

La Seine-Saint-Denis a été le territoire d’expérimentation des ASV dès 2001, elle totalise en 2012 24 ASV, soit le département d’Île-de-France le plus pourvu en ASV.

Le CODES 93 travaille en partenariat avec les ASV depuis 2014. Les actions de formation et d’accompagnement des professionnels – mises en œuvre en intra – ont majoritairement pour thème l’éducation nutritionnelle et les personnes en situation de précarité.

Auprès de la protection judiciaire de la jeunesse

La Protection judiciaire de la jeunesse déploie une stratégie nationale « PJJ promotrice de santé ». Ce projet vise à promouvoir la santé globale telle que définie par l’OMS et selon les valeurs et principes de la Charte d’Ottawa.

Au travers d’une convention établie à un niveau régional entre l’Agence Régionale de Santé et la protection judiciaire de la jeunesse, la délégation territoriale de la PJJ soutient depuis 2010 un partenariat avec le CODES 93 pour promouvoir la santé globale des mineurs pris en charge par les services de la DT PJJ 93.

Depuis 2010, le CODES 93 intervient en partenariat avec la protection judiciaire de la jeunesse :

  • auprès des jeunes sur les thématiques de santé globale : relation affective et sexuelle, conduites addictives, sommeil, stress, compétences psychosociales, nutrition…
  • Il met également en œuvre – en intra – des accompagnements méthodologiques et des journées d’échanges de pratiques auprès des éducateurs.

Auprès des professionnels de l’éducation nationale

A partir de 2012, dans le cadre de la préparation du nouveau plan gouvernemental de lutte contre les drogues et la toxicomanie, la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) et la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), ont expérimenté, en Ile-de-France dans deux académies (Créteil et Versailles), un projet de prévention sur les quatre années de la scolarité au collège.

Dans le cadre de ce programme expérimental de prévention des conduites addictives par le développement des compétences psychosociales, le CODES 93 a formé et accompagné méthodologiquement les professionnels de l’établissement pilote de l’académie de Créteil, au cours de trois années : 2013, 2014, 2015

Auprès du Laboratoire Educations et Pratiques de Santé (LEPS)

Le Laboratoire Educations et Pratiques de Santé (LEPS) a centré son activité depuis plus de dix ans sur la thématique de l’éducation thérapeutique des patients. Elle consiste à former les patients atteints de maladie chronique à la gestion de leur maladie.

Le LEPS est constitué d’une vingtaine d’enseignants-chercheurs et de ITA en Sciences de l’éducation et en Médecine. Les axes de recherche sont :

  1. Intelligibilité, observance thérapeutique des patients et changements du rôle et statut des patients
  2. Modèles d’éducation en santé et évaluation d’intervention complexe
  3. Analyse des pratiques et des organisations de santé en lien avec les éducations en santé

Depuis 2006, le CODES 93 forme à la méthodologie au sein du Diplôme d’Université : « Educations en santé : prévention et réduction des inégalités de santé ».